Les bienfaits du rire

Evacuer le stress, réduire la tension artérielle, renforcer le système immunitaire, réduire la douleur, positiver… ce ne sont pas les effets d’un nouveau médicament miracle, mais ceux d’une technique que nous connaissons tous : le rire.

 

Maxresdefault

 

1-Le rire permet d’évacuer le stress

Quand on rit, notre corps sécrète des endorphines, des hormones qui réduisent la production de l’adrénaline générée par le stress. Entre autres, rire nous permet de détendre nos muscles et d’oxygéner notre cerveau, nous aidant à mieux nous relaxer !

2- Le rire réduit la tension artérielle

En améliorant la circulation sanguine et l’oxygénation du cœur, le rire réduit les risques de caillots et diminue la tension artérielle au bout de quelques minutes. Si vous souffrez d’hypertension, vous avez une raison supplémentaire pour vous accorder un fou rire quotidien.

3- Le rire renforce le système immunitaire

Le rire augmente le taux d’anticorps présents dans notre organisme, en particulier au niveau du nez et des voies respiratoires. Ce renforcement général permet de mieux résister aux cancers, aux maladies cardiovasculaires, aux migraines, aux dépressions et aux insomnies. En adoptant une alimentation équilibrée et en pratiquant du sport régulièrement, vous mettez toutes les chances de votre côté pour être en pleine forme.

4- Le rire réduit la douleur

Les interventions régulières des clowns au sein des hôpitaux en sont la preuve : l’humour permet d’atténuer la douleur. En produisant cette fameuse endorphine, le rire agit sur le corps un peu comme de la morphine en augmentant le seuil de souffrance.  

5- Le rire augmente la confiance en soi

Cela peut paraître une évidence, mais le fait de rire aide à positiver. S’accorder une pause-détente en riant vous donne confiance en vous et à lier avec votre entourage. Et, d’après les experts, l’auto-ironie nous permettrait de mieux accepter nos erreurs.

Au niveau musculaire : le rire a des effets relaxants qui s'apparentent à une gymnastique douce, voire à un véritable jogging sur place. Une onde musculaire se propage progressivement en partant du sourire au niveau facial (relâchement des muscles masticatoires). Elle passe ensuite les muscles thoraciques, puis les muscles abdominaux (massage des organes internes, relaxation du diaphragme) et enfin les muscles du dos des cuisses.

Au niveau respiratoire : le rire produit une séquence proche des respirations du yoga, composée d'une inspiration brève suivie d'une pause puis d'une expiration lente et saccadée. La quantité d'air ventilé augmente, pouvant atteindre les 2 litres, au lieu du demi-litre ventilé en période habituelle.

Au niveau neuro-hormonal : le rire augmente la synthèse des hormones de la série des endorphines qui ont une action anti douleur, diminuent l'anxiété et régularisent l'humeur. Le rire entraîne en particulier une augmentation de la synthèse de la sérotonine, neuromédiateur qui est diminué dans la dépression.

On note sous l’effet du rire une stimulation de la substance P et une action bénéfique sur le système immunitaire : activité accrue des cellules K., augmentation des lymphocytes T. et des immunoglobulines G et M. Ces différents phénomènes ont un effet anti-inflammatoire.

Le rire est sous le contrôle du système parasympathique dont l’objectif est de ralentir le cœur et donc de venir s’opposer aux effets sympathiques du stress qui eux l’accélèrent.

La stimulation parasympathique entraîne une diminution de la tension artérielle, du rythme cardiaque, et une réduction de la sécrétion d’adrénaline.

RIRE